«

»

Avr 27

Imprimer ceci Article

Avril 2017 Porter secours

 

« Porter secours « .
Bersac 27 Avril 2017.
Environ 40 particiants

Intervention du Dr Pierre Bousquet
Médecin à Terrasson
Médecin pompier pendant 30 ans
SMUR Brive
Secours médicaux.
Définitions par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).
« La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social ».
« Secours: Aide, assistance dans le danger, dans le besoin ».
Qu’est-ce qu’une urgence ?
Le mot urgence vient du verbe latin « Urgo », je presse..
Urgence vraie: mise en danger à brève échéance de l’intégrité physique, voire de la vie d’une personne. (9% des arrivées aux urgences sont des urgences vraies)
Urgence ressentie: inquiétude du patient sur son état de santé .
Urgences psychologiques, sociales. (Nombreuses)
L’état est garant de la santé des citoyens.
Deux dispositifs:
1. L’aide médicale urgente. Le 15
2. La permanence des soins ambulatoire. (Pour assurer une continuité de l’aide médicale quand les cabinets médicaux sont fermés, la nuit les WE et les jours fériés.)
1. L’Aide médicale Urgente.
« L’aide médicale urgente a pour objet, en relation notamment avec les dispositifs communaux et départementaux d’organisation des secours, de faire assurer aux malades blessés et parturientes, en quelque endroit qu’ils se trouvent, les soins d’urgence appropriés à leur état. ».
(Loi n°86.11 du 6 Janvier 1986).
Le SAMU
Le Service d’Aide Médicale Urgente est le centre de régulation médicale des urgences d’une région sanitaire. Ce service répond à la demande d’aide médicale urgente c’est-à-dire l’assistance pré-hospitalière (dans la rue, à domicile, sur le lieu de travail, …) aux victimes d’accidents ou d’affections soudaines en état critique (malaise, maladie, ou femmes enceintes).
Le médecin régulateur du Samu régule les ressources de soins urgents dont il reçoit continuellement les disponibilités et oriente les patients vers les services les plus adaptés à leurs cas.
Les SAMU siègent dans certains centres hospitaliers, un par département (en général)
Le 15: Un centre de réception et de régulation des appels, interconnecté avec pompiers et police.
Lorsqu’une situation d’urgence nécessite la mise en œuvre de moyens médicaux et de moyens de sauvetage, les SAMU joignent leurs moyens à ceux des services d’incendie et de secours.
Les SAMU ont pour mission de répondre par des moyens exclusivement médicaux aux situations d’urgence:
1. Assurer une écoute médicale permanente :
2. Déterminer et déclencher dans le délai le plus rapide la réponse la mieux adaptée à la nature des appels :
3. S’assurer de la disponibilité des moyens d’hospitalisation publics ou privés adaptés à l’état du patient, compte tenu du respect du libre choix, et faire préparer son accueil : .
4. Organiser le cas échéant le transport dans un établissement public ou privé en faisant appel à un service public ou à une entreprise privée de transport sanitaire.
5. Veiller à l’admission du patient.
2. La permanence des soins ambulatoire. (PDSA)
La PDS est une mission de service public inscrite dans la loi. Elle se caractérise par un dispositif permettant de garantir l’accès de la population à un médecin, pour des soins non programmés, lorsque les cabinets médicaux sont fermés (la nuit, les weekends et les jours fériés).
Traditionnellement assurée par les médecins généralistes libéraux, elle recourt parfois à des mutualisations avec le secteur public.
Régulation.
L’accès au médecin de garde en horaire de PDS se fait après un entretien téléphonique avec un médecin joignable au 15: c’est la régulation médicale. Le médecin régulateur dispense des conseils, envoie des moyens sur place ou oriente le patient vers un médecin effecteur (cabinet, maison médicale de garde, visite).
Sectorisation.
La France est divisée en territoires sur lesquels un tour de garde est mis en place entre médecins installés volontaires.
Organisation des territoires de la permanence des soins en Dordogne:
Agence Régionale de Santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine
103 bis rue Belleville – CS 91704 – 33063 BORDEAUX Cedex
05 57 01 44 00

Nombre de territoires de la PDSA: 30 secteurs (le nombre et les limites en sont fixés en fonction de données géographiques et démographiques et en tenant compte de l’offre de soins existante.)
Nombre de territoires sur la période 0h-8h: 15 secteurs
Identification de points fixe de garde:
Maison Médicale de Garde (MMG) de Bergerac
Hôpital Samuel Pozzi- 9 avenue Calmette- 24100 BERGERAC
05 53 63 88 88

Terrasson-Lavilledieu (secteur 20)
Tous les jours de 20h à 24h
Samedis après-midi de 12h à 20h
Jours fériés et jours de pont de 8h à 20h

Sectorisation des ambulances et des pharmacies de garde aux horaires de PDSA.
Garde ambulancière aux horaires de PDSA.
Pharmacies de gardes aux horaires de PDSA.

Données générales pour la Dordogne:
Superficie : 9 060 km2
Population : 412 089 habitants
Nombre de médecins généralistes libéraux: 342 médecins
Structures des urgences :
CH de Périgueux (SAMU centre 15, SMUR, service urgences)
Polyclinique Francheville – Périgueux (service urgences)
Hopital Samuel Pozzi – Bergerac (SMUR, service urgences)
CH Sarlat (SMUR, service urgences)
Organisation de la régulation libérale de la PDSA
Lundi au vendredi :
19h-20h00 : 1 régulateur
20h00-24h00 : 1 régulateur Samedi :
12h00-22h00 : 2 régulateurs
22h00-24h00 : 1 régulateur
Dimanche, jours fériés, ponts :
8h00-12h00 : 3 régulateurs
12h00-22h00 : 2 régulateurs
Les intervenants
SAMU 24.
Le SAMU de Dordogne siège à l’hôpital de Périgueux.

3 SMUR en Dordogne.
Périgueux
Bergerac
Sarlat
(+ SMUR départements limitrophes.)

Le SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation):
Envoie des Unités mobiles hospitalières.
Véhicules légers, ambulance voire hélicoptère.
Equipées de matériel de réanimation (SMUR).
Médecin + Infirmier + ambulancier.

Le service d’incendie et de secours.
Les services d’incendie et de secours sont chargés de la prévention, de la protection et de la lutte contre les incendies. Ils concourent, avec les autres services et professionnels concernés, à la protection et à la lutte contre les autres accidents, sinistres et catastrophes, à l’évaluation et à la prévention des risques technologiques ou naturels ainsi qu’aux secours d’urgence.
Dans le cadre de leurs compétences, ils exercent les missions suivantes
La prévention et l’évaluation des risques de sécurité civile
La préparation des mesures de sauvegarde et l’organisation des moyens de secours
La protection des personnes, des biens et de l’environnement
Les secours d’urgence aux personnes victimes d’accidents, de sinistres ou de catastrophes ainsi que leur évacuation.
Accessible par le 18.
Interconnecté avec Samu et police/gendarmerie.

41 Centres de secours.
59 Véhicules de secours et d’assistance aux victimes.
10 Véhicules Radio Médicalisés.
60 médecins, 71 infirmiers, 4 psychologues.

Interviennent.
D’eux même si sur voie publique, sinistre ou détresse vitale.
Sur demande du Samu dans les autres cas.
Ambulanciers privés.
Généralistes.

En pratique.
« Aide-toi toi-même » … c’est-à-dire être prudent, prendre soin de soin et de sa santé.
Avoir une culture médicale générale: symptômes, connaissance du corps humain.
Des rudiments de cette culture générale devraient, pourraient, être enseignés à l’école
Secourisme: suivre une formation, connaître les gestes de premier secours, (bouche à bouche, massage cardiaque) savoir utiliser un défibrillateur… Cela sauverait des vies.
Qui appeler ?
18 Pompiers.
15 Samu.
Généraliste.
112 N° Urgence européen.

Samu.
Les services sont interconnectés.
Le Samu peut déclencher toutes les différentes réponses (SMUR, pompiers, ambulances, médecin généraliste…)
Toutefois: si la première action a effectuer est une action de sauvetage (Incendie, personne incarcérée dans un véhicule, noyé dans l’eau, risque sur accident…) alors faites plutôt le 18.

Que faut-il dire et faire?
Donner l’adresse exacte et précise de la détresse.
Répondre aux questions du médecin.
Faire si possible les gestes préconisés par le médecin. .
Garder ensuite son téléphone disponible pour un rappel éventuel, c’est-à-dire ne pas appeler quelqu’un d’autre.

Et votre généraliste?
Incontournable, il vous connait, il est proche de vous Mais, rare, surbooké.
On peut l’appeler, mais appeler le 15 et personne d’autre:
S’il y a une urgence vitale
Si une douleur thoracique est ressentie, suspicion d’infarctus
S’il y a les symptômes d’un AVC:
– Faiblesse, paralysie ou insensibilité soudaine, généralement au niveau d’une moitié du corps seulement (visage, bras ou jambe)
– perte soudaine de la parole ou des difficultés à comprendre ce qui est dit.
– Perte de la vision (souvent d’un seul œil), une vision double,
– Vertiges rotatoires accompagnés d’une incapacité à marcher
– Maux de tête inhabituels très violents

Plan ORSEC
(Anciennement ORganisation des SECours, devenu Organisation de la Réponse de Sécurité Civile)
Nombreuses Victimes (Ancien Plan Rouge).
Sous l’autorité du préfet.
Samu
Pompiers
Police/gendarmerie
Secouristes.
Triage et priorisation des évacuations.

Quelques dissensions entre les professionnels de soins qui se sentent parfois « propriétaires » des patients.
Chicanage de territoire
Rivalité Pompiers/SAMU
Réponse d’Olivier Blondeau, pompier à Terrasson:
Les pompiers en France: trop de cloisonnement, interférence des assurances pour le transport des blessé, car s’il y a un accident pendant ce transport ce peut-être un accident du travail.
C’est toujours compliqué pour le SAMU de savoir qui doit intervenir.
Un bon travail est effectué:
Formation des bonnes volontés
Communication et travail en réseau
Evaluation.

Intervention de Jean Lonzi
Intervenant de la sécurité Civile.
Devise: « Aider, Secourir, Former »
C’est une association agréée.
Elle assure des missions de sécurité civile, d’aides solidaires et sociales et est agréée pour dispenser les formations aux premiers secours.
Les secouristes assurent sur chaque dispositif, quelle que soit sa taille, la prise en charge des éventuelles personnes blessées Ils peuvent être renforcés par des personnels médicaux et paramédicaux internes ou externes à l’association. Ne se substituant cependant pas à un médecin, les secouristes :
assurent la protection de la victime,
effectuent les gestes de premiers secours,
stabilisent ou améliorent son état,
transmettent, au besoin, un bilan au médecin régulateur du SAMU.
Totalement bénévoles, les intervenants secouristes sont formés et équipés.

Les interventions sont de plus en plus nombreuses.
Elles consistent par exemple en:
Portage de repas aux routiers immobilisés sur l’autoroute par une interdiction de circulation.
Intervention lors de manifestations
Bâchage des maisons suite à un sinistre
Déblaiements, nettoyage…
Interventions au niveau national, déplacements…

Présence dans 91 départements et dans 7 DOM COM
Avec une présence sur pas moins de 500 représentations locales en France, la Protection Civile est une association reconnue pour le professionnalisme de ses bénévoles formés au secourisme et au secours socio-psychologique pour prodiguer les premiers soins aux acteurs et aux publics en liaison avec les SAMU et les SDIS.

En Dordogne depuis plus de 40 ans à Excideuil et Périgueux
ADPC 24 PERIGUEUX 5 rue du Pont JAPHET24000 PERIGUEUX
Dordogne lotissement de la tuilière24160 EXCIDEUIL

50 bénévoles:
8 secouristes
35 secouristes en équipe
3 médecins
1 instructeur
3 moniteurs

Agréments
Conventionnée avec le Ministère de la Santé en 1992 et agréée pour l’enseignement des premiers secours depuis 1993, elle est la première association agréée de Sécurité Civile à obtenir les 4 agréments nationaux du Ministère de l’Intérieur en 2006, renouvellés en 2009 et 2012
A : opérations de secours
B : actions de soutien aux populations sinistrées
C : encadrement des bénévoles lors des actions de soutien aux populations sinistrées
D : dispositifs prévisionnels de secours.

Elle est dans la capacité de participer, à la demande des pouvoirs publics, des organismes publics ou privés, ou de sa propre initiative, à toutes les opérations de secours, de couverture sanitaire ou d’actions solidaires et sociales tant sur le territoire national qu’à l’extérieur.
Activité:
1400 heures
6000 heures de participation aux DPS

Subventions du conseil départemental
4 Véhicules de secours et d’assistance aux victimes (VSAV)

Articulation avec la Croix-Rouge (Ministère de la santé) et avec la Protection Civile (Ministère de l’intérieur): 1 module de 10h de formation comme les pompiers pour les soins aux personnes.

Intervention d’Olivier Blondeau
Pompiers au centre de Secours de Terrasson
Devise des pompiers de Dordogne: Courage et dévouement

« La vie n’a pas de prix mais cela a un coût »

Les départements sont classés en 5 catégories (A – B- -C – D-E) suivant le risque et la population
La Dordogne est classée C, cela détermine l’importance des moyens.
Les pompiers ont différents statuts:
Militaires, à Paris et à Marseille
(La brigade de sapeurs-pompiers de Paris est une unité militaire, voulue par Napoléon 1er. En effet, l’empereur échappa à un drame, l’incendie de l’ambassade d’Autriche en 1810 lors d’une soirée célébrant son union avec l’archiduchesse Marie-Louise d’Autriche, et souhaita améliorer par la suite la lutte contre les incendies et la protection des biens impériaux en le confiant à un corps de son armée impériale.)
Militaires spécialisation sur les bases aériennes, sur les bateaux
Civils, corps départemental
Privés notamment dans les aéroports sauf Paris et Marseille et les entreprises (Chimie, pétrolier)
Sécurité civile: statut militaire avec pour mission le renforcement des moyens départementaux et les missions de secours à l’étranger, environ 1500 hommes

Qui paye? Les collectivités locales et le conseil général. Cout 80€/an/hab en moyenne

Les pompiers ont du mal à savoir qui fait quoi notamment sur le secours à personne. Les textes et les interprétations changent. Mais quand ils sont appelés, ils partent!

Pompiers:
Généralistes
Spécialités (ex : Plongeurs (de moins en moins de personnes formées) risques chimiques,….)
Chaque département adapte son matériel en fonction de ses risques et de son budget alloué.
Il est important de prendre conscience du coût des interventions, car c’est « gratuit » mais cela a un coût.

Le budget est déterminé par le risque et la stratégie sur la sécurité adoptée par le département.
En Norvège, un calcul est fait de ce qui a été sauvé (maisons, hectares de forêt)
En France, le calcul est fait sur ce qui a été détruit.

Une commission de sécurité est obligatoire sur les bâtiments qui reçoivent du public.

Il est compliqué de recruter les pompiers volontaires.
Il y a quelques années, suite aux évènements des 24h du Mans, une simulation de « plan rouge » avait été lancée. Les secours avaient eu du mal à fournir l’ensemble des moyens demandés. Nous sommes fragiles en journée. Ce problème est en partie résolu par le maillage des centres de secours avec le renforcement mutuel sur intervention.
Il y a de moins en moins de pompiers volontaires en France
Il y a 6 pompiers professionnels à Terrasson, qui sont là de 8h à 17h.
Les volontaires font des tours de garde le reste du temps.

Lors d’une manifestation la présence de la protection civile, de la croix rouge ou d’autres associations assurent les premiers gestes et actions. Pour des événements plus importants, les pompiers peuvent pré-positionner des moyens (ex Teknival)

En cas d’incendie, 2 pompiers garnissent les fourgons incendie contre souvent 8 agents avant. Il n’est pas possible de descendre en dessous d’un certain nombre d’intervenants!

On déplore que le sens du devoir se soit perdu…

La formation d’un jeune:
260h de formation qui s’effectuent sur les WE et jours fériés.
Certains, pompiers depuis plus d’un an ne sont jamais montés dans un camion.
D’où une perte de motivation.
Pour conduire une ambulance, il faut 2 ans de permis, 3 ans d’ancienneté pompier et une formation à la conduite d’urgence.

Lien Permanent pour cet article : http://ares-perigord.fr/avril-2017-porter-secours/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>